1783 L’effet du Laki en Forez

Article écrit par Adrien Gauchon, bénévole à La Diana

Le 8 juin 1783, le Laki entre en éruption explosive, de niveau 4-5 sur 8, jusqu’à février 1784. Située en Islande l’éruption de ce volcan touchera toute Europe avec des effets climatiques importants aussi bien au niveau économique que de l’agriculture avec le déclenchement de la famine nommé Móðuharðindin.

Plusieurs écrits du Forez montre la présence de cette éruption :

« A mis juin il commenceat à reigner des brouillards sercs qui couvroient le pays et le soleil à son levé et à  son couché parassoit fort rouge. Dans le jour il ne paraissoit qu’à travers les brouillards et encor rarement. Et cela a duré jusqu’au 5 juillet et par reprise. » R.P. de Coize

« Il a reigné cette année pendant les trois premières semaines de juillet, des brouillards fort épais. »…. « A travers ces brouillards on fixait aisément le soleil qui dans son coucher, pendant ces trois semaines, a toujours paru couleur de sang très foncé. »  R.P. de Cogny

« L’air se couvrit d’une espèce de brouillard très peu dense, qui n’arrêtait pas la lumière du soleil, mais il était d’une rougeur sanguinolente. » R.P. de Mars

« On aperçu dans la saison d’étée de l’an 1783, et cela pendant plusieurs jours une rougeur sanguine au soleil tous les matins à son levé jusqu’à neuf heures du matin et depuis les cinq ou six heures du soir et une grande partie de la nuit cette rougeur reparaissait, en sorte qu’on avait peine à reconnaitre au milieu de ces signes effrayants cet astre qui jusque là avait présidé au jour ; de là des inondations inouïes, des chaleurs excessives » R.P. de Saint-Priest-la-Prugne

Ces textes montrent la présence de poudre volcanique dans le ciel.

Et d’autres montrent la distance que parcourt l’éruption :

« Nous avons eu aussi pendant six semaines de l’été, depuis le 13 juin jusqu’à la fin de juillet, des brouillard secs,  … , si épais qu’en plusieurs endroits à peine voyait-on se conduire, et qui ont couvert généralement tout l’horizon et répandus sur toute l’Europe. Tels sont les phénomènes inuis arrivés dans le cours de cette année 1783. Point de commerce, l’argent d’un rare extraordinaire. » R.P. de Chiroubles

Mais des tremblements ce sont aussi fait sentir le 6 juin dans le Forez :

« Quoiqu’il en soit, Il y eut effectivement dans ces montagnes une très légère secousse de tremblement de terre le dimanche 6 juillet, vers les dix heures du matin… »  « …plusieurs personnes, les bergers surtout qui étoient dans les champs, ceux qui gardoient pendant le service divin à Propière, à saint-germain et ailleurs, dirent avoir senti une secousse,… » « …je fus convaincu de la vérité du fait, après avoir reçu plusieurs lettres de bourgogne qui toutes convenoient sur l’heure, le jour et le moment précis où la secousse s’éto   vit fait sentir ; la commotion fut bien plus sensible à Beaune, à chalon, à Senecey, etc… que dans nos régions, et la frayeur aussi par conséquent. » R.P. d’Azolette

« Il y eut une légère secousse de tremblement de terre, le dimanche 6 juillet, vers les six heures du matin » R.P. de Mars

De nombreux textes évoquent les effets sur l’agriculture et les débuts de la famine :

« La récolte de toutes les espèces de grain furent très médiocre, le froment valut cinq livres, et le seigle trois livres douze sols » R.P. d’Azolette

« La récolte de toutes les espèces de grains fut très médiocre. » R.P. de Mars

 

Les citations sont tirées de l’ouvrage de l’abbé Jean Canard Météorologie ancienne. Imprimé par l’auteur en 1961 (ouvrage conservé dans la bibliothèque de La Diana)

Répondre

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s