La salle de lecture « envahie »

Samedi 30 mars, la salle de lecture de La Diana a servi de loge pour les chanteurs de la Maîtrise de la Loire qui se produisait dans la collégiale Notre-Dame de Montbrison lors du concert intitulé The BIG ladies. Cet après-midi-là, la salle avait perdu de sa tranquillité mais gagné en jeunesse.

la salle de lecture le samedi 30 mars (photo Edouard Crozier)

Tous les dianistes présents au spectacle sont revenus épatés par la qualité de la représentation des élèves.

Recherches sur la Bastie d’Urfé

Capture voûte chapelle

voûte de la chapelle de la Bastie d’Urfé

Un groupe de dianistes travaillant sur la chapelle de la Bastie d’Urfé recherche un contact urgent avec informaticien ou une équipe rodé à la construction de vidéo, pour animer les photos, bases de leur travail sur le décor de cette chapelle, pour son contenu historique biblique et  artistique menant au sens théologique de cette chapelle du XVIe siècle, unique en France, ainsi reconstituée et centrée dans sa destination spirituelle.                                                                                     

Donnez vos noms et adresse au Secrétariat de la Diana, sous le titre de CD-ROM POUR LA BASTIE nous prendrons contact avec vous.

1783 L’effet du Laki en Forez

Article écrit par Adrien Gauchon, bénévole à La Diana

Le 8 juin 1783, le Laki entre en éruption explosive, de niveau 4-5 sur 8, jusqu’à février 1784. Située en Islande l’éruption de ce volcan touchera toute Europe avec des effets climatiques importants aussi bien au niveau économique que de l’agriculture avec le déclenchement de la famine nommé Móðuharðindin.

Plusieurs écrits du Forez montre la présence de cette éruption :

« A mis juin il commenceat à reigner des brouillards sercs qui couvroient le pays et le soleil à son levé et à  son couché parassoit fort rouge. Dans le jour il ne paraissoit qu’à travers les brouillards et encor rarement. Et cela a duré jusqu’au 5 juillet et par reprise. » R.P. de Coize

« Il a reigné cette année pendant les trois premières semaines de juillet, des brouillards fort épais. »…. « A travers ces brouillards on fixait aisément le soleil qui dans son coucher, pendant ces trois semaines, a toujours paru couleur de sang très foncé. »  R.P. de Cogny

« L’air se couvrit d’une espèce de brouillard très peu dense, qui n’arrêtait pas la lumière du soleil, mais il était d’une rougeur sanguinolente. » R.P. de Mars

« On aperçu dans la saison d’étée de l’an 1783, et cela pendant plusieurs jours une rougeur sanguine au soleil tous les matins à son levé jusqu’à neuf heures du matin et depuis les cinq ou six heures du soir et une grande partie de la nuit cette rougeur reparaissait, en sorte qu’on avait peine à reconnaitre au milieu de ces signes effrayants cet astre qui jusque là avait présidé au jour ; de là des inondations inouïes, des chaleurs excessives » R.P. de Saint-Priest-la-Prugne

Ces textes montrent la présence de poudre volcanique dans le ciel.

Et d’autres montrent la distance que parcourt l’éruption :

« Nous avons eu aussi pendant six semaines de l’été, depuis le 13 juin jusqu’à la fin de juillet, des brouillard secs,  … , si épais qu’en plusieurs endroits à peine voyait-on se conduire, et qui ont couvert généralement tout l’horizon et répandus sur toute l’Europe. Tels sont les phénomènes inuis arrivés dans le cours de cette année 1783. Point de commerce, l’argent d’un rare extraordinaire. » R.P. de Chiroubles

Mais des tremblements ce sont aussi fait sentir le 6 juin dans le Forez :

« Quoiqu’il en soit, Il y eut effectivement dans ces montagnes une très légère secousse de tremblement de terre le dimanche 6 juillet, vers les dix heures du matin… »  « …plusieurs personnes, les bergers surtout qui étoient dans les champs, ceux qui gardoient pendant le service divin à Propière, à saint-germain et ailleurs, dirent avoir senti une secousse,… » « …je fus convaincu de la vérité du fait, après avoir reçu plusieurs lettres de bourgogne qui toutes convenoient sur l’heure, le jour et le moment précis où la secousse s’éto   vit fait sentir ; la commotion fut bien plus sensible à Beaune, à chalon, à Senecey, etc… que dans nos régions, et la frayeur aussi par conséquent. » R.P. d’Azolette

« Il y eut une légère secousse de tremblement de terre, le dimanche 6 juillet, vers les six heures du matin » R.P. de Mars

De nombreux textes évoquent les effets sur l’agriculture et les débuts de la famine :

« La récolte de toutes les espèces de grain furent très médiocre, le froment valut cinq livres, et le seigle trois livres douze sols » R.P. d’Azolette

« La récolte de toutes les espèces de grains fut très médiocre. » R.P. de Mars

 

Les citations sont tirées de l’ouvrage de l’abbé Jean Canard Météorologie ancienne. Imprimé par l’auteur en 1961 (ouvrage conservé dans la bibliothèque de La Diana)

Les conférences de La Diana 2018-2019

 

La Diana organise en 2018-2019 un cycle de 5 conférences.

Elles ont lieu à la Diana  à 20 h. Les conférences sont ouvertes à tous. Entrée libre et gratuite.

 

Le vendredi 7 décembre 2018, à 20 h.

Marie-Laure Brunet : Un siècle et demi de découvertes archéologiques à Moingt

Marie-Laure Brunet nous conduit à la recherche de Moingt, agglomération gallo-romaine pendant les trois premiers siècles de notre ère, en parcourant 150 ans de découvertes fortuites, de fouilles et de sondages et en relisant synthèses et hypothèses des « inventeurs », historiens et archéologues.

Marie-Laure Brunet, de l’Association des Amis des thermes de Moingt, membre de la Diana, est professeur honoraire de Lettres classiques

 

Le vendredi 25 janvier 2019 à 20 h.

Bruno Martin : l’église Notre-Dame de Montbrison et ses chanoines au Moyen Age et sous l’Ancien Régime

Notre-Dame d’Espérance de Montbrison, fondée par Guy IV, comte de Forez, était une collégiale administrée par un collège de chanoines. Elle est au cœur de l’histoire de la ville. Bruno Martin évoque l’histoire de ses chanoines et le rôle important qu’ils ont joué.

Le Père Bruno Martin est le recteur de la cathédrale Saint-Charles à Saint-Etienne. Historien, membre du conseil d’administration de la Diana, il a publié de nombreux travaux d’histoire religieuse.

 

Le vendredi 15 février, à 20 h.

Christophe Mathevot, Christian Le Barrier, Michèle Bouteille : les fouilles récentes dans les hautes chaumes du Forez :

Chemins, bornes et surtout anciennes jasseries témoignent de l’histoire d’une montagne autrefois peuplée, pendant l’été, dès l’époque préhistorique, gallo-romaine et médiévale.

Christophe Mathevot, archéologue et médiateur du patrimoine à la Diana, Christian Le Barrier, archéologue et Michèle Bouteille, responsable de Village de Forez, tous membres de la Diana, nous présentent une synthèse des dernières recherches archéologiques faites, sur le terrain, dans le Haut Forez..

 

Le vendredi 22 mars 2019, à 20 h   :

Guy Blanchard et Christian Chassagne : le marquis de Rostaing (1740-1826)

Le marquis de Rostaing, qui résidait à Veauchette et à Montbrison, fut bailli de Forez, officier, compagnon de Lafayette en Amérique et combattant de Yorktown, député du tiers Etat aux Etats-généraux de 1789, maire de Veauchette et président du conseil général de la Loire. Une destinée passionnante, un homme à la charnière de deux mondes.

Guy Blanchard et Christian Chassagne, historiens, tous deux de Saint-Bonnet-les-Oules, ont publié une biographie remarquée du marquis de Rostaing.

 

Le vendredi 12 avril 2019 à 20 h.

Pascal Chambon : Des Ligériens dans la Grande Guerre (1914-1918)

Dans le prolongement du Centenaire de la Grande Guerre, qui a été à l’origine de nombreuses études et recherches, Pascal Chambon revient sur le parcours de quelques ligériens dans la guerre de 1914-1918

Pascal Chambon, professeur au lycée Saint-Paul Forez de Montbrison, Docteur en Histoire, spécialiste d’histoire militaire, est l’auteur, entre autres, de Soldats de la Loire : des conscrits aux poilus et de La Résistance dans le département de la Loire (1940-1944).