Lundi de Pentecôte

Une messe sera célébrée en la chapelle Notre-Dame de Laval, lieu-dit Baffie à Saint-Germain-Laval le lundi de Pentecôte 10 juin à 10h30 par l’abbé Bruno Martin accompagné au chant par Alain Couvreur.

Près du cours de l’Aix, La chapelle Notre-Dame de Laval est un lieu de culte marial depuis le XIIIe siècle sur la route de Saint-Jean de Compostelle. Vendue comme bien national à la Révolution française, elle fut transformée en grange par ses nouveaux propriétaires. Vincent Durand et Joseph Déchelette mirent beaucoup d’énergie pour sauver l’édifice qui devient une des premières propriétés de La Diana en 1893 et fut rendue au culte le 6 octobre 1895.

Conférence au musée Crozatier

Vendredi 14 juin à 18h30

TOMBES DE PRESTIGE CHEZ LES PREMIERS GAULOIS

Par Fabien DELRIEU, archéologue, DRAC Auvergne-Rhône-Alpes

RDV au musée Crozatier, 2 rue Antoine-Martin

Inscription conseillée (50 pers.) (durée 1h30)

Le début de la période gauloise ou premier âge du Fer (VIIIe – Ve siècle av. J-C.) est caractérisé en Europe occidentale par le développement d’une élite guerrière, politique ou économique. La présence de ces personnages importants est matérialisée par la découverte de centaines de sépultures au riche dépôt funéraire.

Généralement déposées sous d’imposants tumulus de terre et de pierre, ces sépultures sont présentes dans l’ensemble du domaine nord alpin occidental, du sud de l’Allemagne aux confins méridionaux du Massif central français.

Ces découvertes archéologiques attestent l’homogénéité culturelle et sociale de cette vaste région, mais également son importance politique et économique au contact des sociétés méditerranéennes.

La salle de lecture « envahie »

Samedi 30 mars, la salle de lecture de La Diana a servi de loge pour les chanteurs de la Maîtrise de la Loire qui se produisait dans la collégiale Notre-Dame de Montbrison lors du concert intitulé The BIG ladies. Cet après-midi-là, la salle avait perdu de sa tranquillité mais gagné en jeunesse.

la salle de lecture le samedi 30 mars (photo Edouard Crozier)

Tous les dianistes présents au spectacle sont revenus épatés par la qualité de la représentation des élèves.